Manifeste


◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊
TEXT_BRUT
∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

KABANE, un espace d’expérimentation, auto-construit dans l’université qui l’accueille.
KABANE formule un potentiel à déterminer, un lieu de récréation collective.
KABANE vient génèrer une activité en réponse à une urgence, à un besoin auquel nous voulons trouver une forme. Un point de croisement, de rencontre, de confrontation. Constat ressenti de dissolution : celle des élèves entre eux, de passage, déjà ailleurs avant d’être arrivés, en transit, à l’université. Il s’agit d’animer quelque chose entre ces murs, de donner rendez-vous hors des cours.
KABANE est un geste de déconstruction, de déspécialisation où il est possible de re-créer, de perdre les aquis au profit de l’invention : réunion d’amateurs. En réponse à la violence quotidienne et intégrée, celle d’une compétitivité, d’une évaluation, d’une difficulté de communiquer au sein des cours (espace dédié à la transmission évaluée) qui brident nos rapports.
KABANE cherche à catalyser les énérgies, les forces gestatives, latentes par une contre-culture, une pratique en lisière de ce qui sinon ne prend pas corps.
KABANE est un média alternatif, de diffusion autonome, pour rassembler autour d’ateliers.
Kabane est un laboratoire d’expérimentation.
KABANE est lieu d’expression libre: médium. La KABANE est construite avec les objets abandonnés, délaissés à proximité : c’est une création composite locale, \\in situ\\, à portée de main.
La KABANE est le fruit d’un travail collectif par l’éxpérience de savoirs partagés : \\Do It Yourself\\, «fait le toi même», avec tes moyens. Do-ocratie… Les compétences de tous sont bienvenues. Prise de pouvoir par \\le faire\\ la mise en action, en pratique. Toutefois, le collectif informel qui gravite autour tentera le plus possible d’insuffler une organisation horizontale, d’un pouvoir partagé, démocratique. Proposition d’un atelier \\in progress\\, dans l’expérimentation, l’adaptation aux contraintes qui conviennent à Kabane : aux participants.
KABANE abolie les règles qui pourraient la réduire, la limiter dans sa forme architecturale et sociale en constante évolution. Kabane se méfie des pressions extérieures.
Nous ne voulons ni obeïr ni gouverner.

KABANE n’est pas une alternative. Kabane est (Kabane) une utopie concrète.
2015/2016

Publié par

kabane

En 2014, des étudiants de Paris 8 ont commencé à construire une cabane avec des matériaux de récup’ à la fac… Depuis, elle s’est transformée pour devenir, Kabane, un lieu de convivialité où se retrouvent les gens de passage à l’université Paris 8. Cet espace, occupant le paysage universitaire tel un laboratoire auto-géré collaboratif, cherche à activer des dynamiques de rencontre et d’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *