Faire la ville en commun


Visite de la Kabane,
journée de travail collectif,
la ville, lieu d’occupation
(sociologique)…

A propos de cet évènement
http://www.fabriquesdesociologie.net/ville-en-commun/ :

En lien avec le réseau des Fabriques de sociologie, nous organisons une journée-expérimentation « Faire la ville en-commun » le samedi 26 novembre (9h – 17h/18h) à l’Université Paris 8, salle C022.

Le midi nous ferons table commune, chacun apportant sa contribution au pique-nique.

Ce séminaire associe deux dispositifs :


Visite de K

Cette rencontre entre divers acteurs / pratiquants de l’espace urbain comme milieu de résistance, d’initiatives populaires et plus largement d’occupation de la ville, sont venus nombreux d’un peu partout, de france et de Navarre… pour parler autour d’un cercle de parole, repas, ateliers et de la cabane dont nous avons fait la visite.

L’occasion de se rappeler que les luttes (personnelles/anonymes/publiques) sont plurielles et qu’elles dépassent bien entendu le cadre sociologique qui est, parfois, habité par ces démarches. Cet attroupement de penseurs, activistes, enseignants, artistes, joueurs, chercheurs… ont à leur façon participé à cet exercice de parole, d’invention imaginaire / concrète / fictionnelle dans la réalité qui a frappée la cabane. L’occasion également pour nous de ren/a-contrer d’autres initiatives à Paris 8 également avec la passade et d’élargir aux urgences d’occupation (avec la salle voisine, entre autre, qui organise des évènements durant deux semaines expos-débats…)

Que faire face au vent qui a soufflé la cabane, quel bruit sourd court dans les couloirs de la fac ? Que racontent ces ON dit, ces peut-être ? Comment se réinventer la vie au-delà du passage à la fac ? Comment continuer à nouer entre les différents radeaux qui n’y trouvent pas forcément prise ? Comment se rencontrer et faire un commun actif ? Quels outils sont à notre porté ? Quels sont nos réponses face à cette catastrophe ?

Comprendre et aller de l’avant, écouter les oreilles qui sur kabane posent leurs yeux, voir leurs attentes avec/par eux… sortir du cyclone ; remonter ses manches…. la porte de la cabane est toujours ouverte.

Lire la suite de l’article

La Kabane à défendre

——— Contexte ———

Ce lundi soir (21/11/16) la Kabane a été détruite par, de source sûre, la sécuité de Paris 8. Des étudiant(e)s présent(e)s sur place ont pu témoigner de la démolition de notre espace par les vigiles avec la simple excuse que « la Kabane fait tâche au sein de l’université ».

Voilà le bordel (photos ci-dessous) que le service logistique nous a laissé en pensant que ça allait nous ralentir. Mais, au contraire, on est néeeee(ss) du bordel et on va continuer à faire encore plus de tâches sur ce territoire qui nous appartient et qui surtout est valorisé par ce type d’expérimentation sociale, culturelle, politique…

>> Pour la petite histoire ::: il y a un mois, un mot avait été laissé à la Kabane pour nous prévenir de sa destruction et les rumeurs couraient déjà. Nous avions, de fait, pris contact avec la maison des étudiants pour en savoir un peu plus, ré-engager le dialogue. Évidemment, ils n’étaient pas au courant ! Notre but était à ce moment, aussi, d’expliquer en quoi le projet initiale avait évolué. La personne que nous rencontrons alors nous demande de laisser nos coordonnées (mail kabane + numéro téléphone) afin de nous prévenir si quelconque mesure à l’égard de Kabane a été prise.

La Maison des Etudiants s’est donc placée en intermédiaire en nous demandant de ne pas aller solliciter d’autres interlocuteurs. La décision vient sans doute d’un autre bureau, d’une autre réunion décisionnelle… toujours est il que la suite vous la connaissez : Kabane détruite sans préavis / contact… ce qui laisse présager une impossible reconstruction, des démarches plus compliquées ( ou pas ) <<

UNE BONNE RAISON pour NOUS TOUXS de s’indigner face à la volonté, du système (autoritaire) universitaire, d’uniformiser et aseptiser la fac ( dont les aménagements et travaux sont l’exemple même des priorités de son développement – ceci est un autre débat… à venir -).

Leurs obligations et principes nauséabonds, tel l’Empire destituant les multiples, ne freineront jamais nos désirs de création et de partage! Il ne tient qu’à nous touxs de nous serrer les coudes et de mettre la main à la pâte pour (re)construire ensemble notre nouveau lieu et continuer à faire vivre l’université, autrement qu’à travers le perfectionnisme établi en cours : espérer l’extra-scolaire qui, d’une autre façon que les cours, participe à notre avenir et notre envie d’être à Saint-Denis.

———
Kabane est à touxs et pour touxs

——— Témoignez ———

NOUS VOUS INVITONS A TÉMOIGNER DE CE QUE REPRÉSENTE POUR VOUS KABANE, CE QUE VOUS AIMERIEZ Y VOIR…

––> http://kabane.org/Temoignages/ <––
(quelques-uns plus bas)

——— États des lieux ———


Lire la suite de l’article

[Théma] Surveillance à la Kabane

Journée thématique sur la
CONTRE – SUR/SOUS/VEILLANCE
◊◊◊
◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

De la surveillance de masse à la contre-fiction.
Quelles stratégies contre ce pouvoir, le profilage, le normalisme de ces outils?

Discussions, corpus de textes, films émissions radios, médias localisés…
Les mashup, le fanzine, la plateforme web, c’est par ici

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊
SURVEILLANCE SONORE
∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

Politics of Multitude – Michael Hardt

Souveillance et contrôle aux frontières – Isabelle Arvers et Antoine Vion


AFFICHE
∆∆∆∆∆∆∆∆


PHOTOS DE LA JOURNÉE

∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆∆

Lire la suite de l’article