Appel à Réunion
[ Lundi 5 décembre 13h30 ],
Fanzine et occupation

Nous appelons à touxs nous réunir le
LUNDI 5 DÉCEMBRE 2016 à 13h30
(à l’entrée du bâtiment A, en bas des escalateurs).

En tant qu’étudiant(e)s à l’université Paris 8 nous avons ressenti le besoin urgent de se réunir pour tenter d’améliorer la vie sur le campus. Nous souhaitons des espaces permettant aux étudiants de se rencontrer et ainsi prolonger le temps d’apprentissage en mutualisant les recherches, entre les cours, de façon transdisciplinaire (qui dépasse les formations cloisonnées entre UFRs).

>> En tant que lieu de rencontre, de discussion, d’arbre à palabres Kabane cherche à réunir les habitants de la fac : étudiants, professeurs, agents, organisateurs, travailleurs et vagabonds le lundi 5 décembre à 13h30 (à l’entrée du bâtiment A, en bas des escalateurs) pour engager le dialogue avec l’institution sur la nécessité pour les étudiants d’avoir un espace à leur disposition tel un laboratoire collaboratif et pour réunir toutes les initiatives autonomes (salle occupée A070, la passade, potager commun..) et associations locales afin de mettre en commun les idées et envisager des projets et des actions à venir.

Il s’agit d’évoquer un manque d’espace qui permettrait l’émergence d’élaborations collectives, entre acteurs de la fac. Nous voudrions répondre à un besoin ressenti des étudiants de fédérer et mettre en commun des projets par la convivialité. Échanger et participer davantage à la vie de Paris 8 pour ne pas seulement être de passage.

 



Occupation temporaire

Suite à la destruction de la Kabane nous avons, mercredi 30 novembre 2016, occupé le Hall du bâtiment A en construisant une cabane en carton (prototype-reenactment de la cabane). Cet espace éphémère, destiné à sensibiliser les habitants de la fac sur les multiples volontés collectives de lutter contre le climat austère qui règne à Paris 8 : non-dialogue entre les instances et les étudiants, non-écoute de l’université face aux diverses initiatives collectives cherchant à penser des nouvelles formes de pédagogie….

Cette cabane éphémère accueillait, en plus de son espace sieste et le thé vert : un open-mic, une copiothèque (bibliothèque de photocopies thématique), un projections vidéos, un atelier sonore + dessin/écriture (imaginaire composite de la kabane), livre de témoignages (en ligne ici) et tractage de notre micro-fanzine dans toute la fac. Le tout en vue de la réunion du lundi 5 décembre 2016… Nous y avons rencontré enseignants, étudiants et responsables de la logistique.

◊◊◊ micro-Fanzine – Ventalisme ◊◊◊


Pdf ici
Réalisé suite à la rencontre « Fabriques de Sociologie » à P8Lire la suite de l’article

Copiothèque

Projet itinérant, apportez vos recherches (extraits, textes qui vous accompagnent..) pour continuer la création de ce corpus collectif !

La Copiothèque est un espace permettant à touxs le monde de s’asseoir, de lire, de partager et de discuter. Ce dispositif, voulant rappeler l’arbre à palabres, propose de partager (physiquement et de façon immatérielle) des textes ou extraits de textes composant les fondements de nos différentes recherches personnelles et lectures organisées de façon transversale et interdisciplinaire.
 
Hétéro-forme, cet espace a été primitivement pensé avec une bâche sur le sol entourant les textes éparpillés au milieu du cercle. Les tapis et les coussins, ajoutés au fur et à mesure de l’expérience, sont autant d’invitations à marquer le pas et s’installer pour lire et échanger.  
 
La Copiotheque invite à retrouver une dimension quotidienne de la lecture, à s’accorder le plaisir de lire (à voix haute.. ou non) sans complexe et prendre le temps d’échanger sur les lectures de chacun qui amènent une complémentarité partagée dans la discussion. Créer du lien entre les textes, les idées et ses participants. 
 
Cette bibliothèque itinérante, se veut être un projet collaboratif autogéré ouvert à toutes propositions et ajouts de textes afin de mettre en commun « ce qui nous importe » et par cela créer un réseau de transmission. L’envie aussi de se réapproprier l’espace médiatique, non pas par le pouvoir de l’information (biopolitique et société de contrôle), mais par l’exercice de la rencontre entre les savoirs d’expériences et les savoirs théoriques.  
 
Nous avons aussi mis en place une plateforme localisée d’échange de fichiers numériques (PirateBox) permettant de générer un réseau hors d’internet (IRL). Une volonté d’échapper, de se déconnecter, de contourner, de détourner les dispositifs de contrôle numérique. Il s’agit aussi de repenser d’autres outils de médiations déconnectés et dé-hiérarchisés, des réseaux communautaires de distribution et de partage F to F (d’amis à amis).
 
Nous avons expérimenté ce dispositif sur l’espace public pendant près de 3 mois, la copiothèque a été alimenté par de nombreux textes transdisciplinaires, aussi bien sur papier qu’en version numérique.  
Dans cet espace, Les textes permettent d’amorcer, de donner un sens possible à une multitude de conversations avec des inconnus, comme préalable commun (pas uniquement politique) : la parole active la pensée ! 
D’autre part, un instinct d’allées et venues et de pérégrinations forme des agencements mobiles s’opposant aux unités et aux états systémiques. L’auto-socio-construction (construction de savoirs dans le rapport aux autres) prend ici tout son sens et l’expérimentation fortifie les rencontres et multiplie les événements.
 

Plus d’infos pour ajouter ou télécharger des textes -> http://copiotheque.16mb.com/


Lire la suite de l’article